Dans ma bibliothèque

Des héroïnes ordinaires inspirantes

Elles ont la trentaine, elles ont envie d’être plus épanouies, elles galèrent mais racontent leurs péripéties avec humour et légèreté, elles tentent, elles se plantent, elles recommencent et finissent par mener leur petit bonhomme de chemin.

J’adore lire des témoignages de personnes qui comme moi sont en recherche d’épanouissement et de mieux-être. On se sent moins seule, on relativise, on se rend compte que finalement les mêmes angoisses et les mêmes petites voix négatives viennent nous rendre visite même si nos situations de départ sont différentes. On apprend aussi de l’expérience des autres. C’est aussi pour cela que j’ai ouvert ce blog, pour pouvoir partager mon expérience M à ma modeste échelle. Je me dis que peut-être derrière l’écran, d’autres personnes ont envie de faire la même chose, se posent les mêmes questions, cherchent aussi leur chemin… Même si mon expérience personnelle n’est pas aboutie et s’écrit au jour le jour, que je n’ai pas la plume de ces auteurs, peut-être mes mots résonneront-ils aussi un jour pour quelqu’un.

En attendant, je vous conseille la lecture de ces trois récits de vie. Décomplexants mais à la fois inspirants, je crois qu’ils nous montrent chacun à leur manière qu’ « on ne fait pas pas pousser l’herbe ou les fleurs en leur tirant dessus ». Chaque parcours de vie est unique. Les changements nous semblent parfois bien longs à se mettre en place et puis un jour le puzzle commence à se mettre en place morceau par morceau.

« Help Me » de Marianne Power

Je vous en avais déjà parlé au lancement de cette expérience car le projet de l’auteure était un peu similaire au mien. A 36 ans, elle a choisi de se consacrer pendant un an au développement personnel en étudiant chaque mois une nouvelle thématique. Son projet va plus loin que le mien car elle y consacre une bonne partie de son temps, finance également des stages et se lance des défis parfois beaucoup plus fous. Avec beaucoup d’humour, elle nous conte ses aventures et yoyos émotionnels.

Un style agréable, de nombreuses références à des classiques du développement personnel, des mises en application concrètes, je vous conseille la lecture de son histoire si vous avez toujours envie de devenir une meilleure version de vous même et que vous cherchez le mode d’emploi du bonheur.

«  Celle qui a dit fuck » d’Anne Sophie Lesage et de Fanny Lesage

Le sous-titre donne le ton « journal d’une imparfaite qui décide d’en finir avec les prises de tête ». Les nœuds au cerveau, ça me connaît alors ce livre ne pouvait que me parler. L’héroine, Alice qui se définit comme attachiante est une Cérébrale, « hyper penseuse », « hyper-sensible » (toute ressemblance avec une personne connue ou inconnue n’est qu’une coïncidence). Après une journée particulièrement pourrie, elle se met à tenir son journal de bord de ses tentatives pour lâcher-prise et arrêter de courir après la perfection. Plus facile à dire qu’à faire ! Le tout avec beaucoup d’humour joliment mis en valeur par les illustrations de Léna Piroux. Je ne sais pas si les groupes d’Over Thinkers existent vraiment mais cela m’a donné bien envie d’y participer. Une dose de bonnes ondes pour dédramatiser tous les petits tracas du quotidien.

«  Pas sage » de Marianne Leenart

Derrière ce livre de méditations anti-clichés se cache également une jeune trentenaire. J’ai aimé ce livre qui apporte un regard frais et pétillant sur la méditation. Beaucoup de livres sur le sujet sont écrits par des psychiatres, scientifiques, philosophes, moines ou moniales zen ou bouddhistes. Ils sont très riches parce que leurs auteurs ont souvent une longue pratique derrière eux, ou ont des connaissances à apporter de par leur métier. Ce que j’ai aimé dans cet ouvrage, c’est qu’il s’agit plus du partage d’une expérience personnelle à laquelle je peux plus facilement m’identifier car au départ Marianne était simplement une jeune femme à qui tout semblait réussir (boulot, amour, amis, voyages…) mais qui se sentait pourtant insatisfaite au fond d’elle. Cette insatisfaction, je la connais très bien puisqu’elle aime également s’inviter chez moi. Elle découvre alors la méditation un peu par hasard et décide d’approfondir sa pratique après avoir ressenti de premiers bienfaits.

Même si tout le monde n’a pas forcément l’opportunité de pouvoir participer à des retraites ou des voyages comme l’a fait, elle démystifie un certain nombre de clichés que l’on peut avoir sur la méditation. J’ai retrouvé dans son cheminement, ses hauts et ses bas dans la pratique, certaines émotions que j’ai pu vivre. « Un récit sans filtre entre joies et galères, entre chroniques bordéliques et folles méditations » comme elle le définit elle-même.

Trois récits qui ne résoudront pas vos problèmes par magie mais qui vous apporteront une dose de bonheur et un peu de l’auto-dérision qui nous permet parfois de relâcher la pression en respirant juste un bon coup et en rigolant de nos envolées anxieuses, grincheuses ou pessimistes ! Et n’oublions pas qu’on patauge tous un peu sur notre chemin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *