Exemple de collages intuitifs
Dans mon atelier

Les collages intuitifs, un outil pour se rencontrer

J’ai découvert la pratique du collage créatif en m’intéressant à la méthode du Journal Créatif® développée par Anne-Marie Jobin. Au fil de sa pratique, elle s’est aperçue que les images, les gribouillis, dessins spontanés pouvaient nous aider à rentrer en relation avec tout ce qui se joue à l’intérieur de nous en complément de l’écriture. Par le biais de la symbolique mais aussi par le contact avec la matière, de nouvelles prises de conscience ou idées peuvent émerger.

Un processus relaxant

On peut utiliser le collage intuitif de différentes manières :

  • choisir spontanément quelques images qui nous attirent ou au contraire nous repoussent dans un magazine et commencer à les assembler
  • chercher des photos autour d’une thématique pour travailler une problématique en particulier
  • se laisser inspirer par une couleur, piocher des images ou mots au hasard et créer le décor qui nous vient
  • se donner une limite de temps…
  • Pour gagner du temps, on peut se constituer une petite banque d’images avec avec des photos, éléments prédécoupés, chutes de papier..

Pour moi, il est utile de se fixer un cadre de départ pour éviter le stress de la page blanche et commencer tout de suite à explorer. Une fois qu’on a choisi notre exercice, l’idée est de ne pas trop réfléchir, de faire avec la première inspiration qui vient même si on ne sait pas trop pourquoi, de se laisser aller et de ne pas chercher à faire beau. Nous ne sommes pas là dans une recherche esthétique mais plutôt dans une exploration visuelle à aborder avec un esprit ouvert et curieux.

Personnellement, c’est un exercice que j’aime beaucoup car il ne nécessite pas de savoir dessiner ou de maîtriser des techniques artistiques compliquées. Quelques magazines, un bâton de colle et une paire de ciseaux suffisent avec éventuellement quelques feutres/peinture/crayons de couleur pour ajouter quelques touches de couleur, mots, gribouillis.

En général, je ne vois pas le temps passer quand je suis plongée dans un collage et le résultat est souvent très différent de ce que j’avais commencé à imaginer au début car il évolue au fur et à mesure du processus.

Intégrer

Ensuite, il faut prendre un petit temps pour intégrer ce qui ressort du collage. Je vous conseille de faire quelques pas, de boire un thé, de regarder par la fenêtre puis de regarder votre collage comme si vous le voyiez pour la première fois et de noter toutes les idées qui vous viennent en tête en le contemplant. Si vous ne savez pas trop quoi écrire, vous pouvez réfléchir à ce que vous évoque l’ambiance, les couleurs, les petits éléments que vous pouvez découvrir dans une photo et que vous n’aviez pas vus, imaginer un dialogue avec une personne ou un élément du décor. Puis essayer de faire un lien avec son quotidien : y-a-t-il un message important pour moi aujourd’hui ?

En ce moment, je réalise des petits collages intuitifs rapides chaque matin sur une idée développée par Shelley Klammer dans son cours « The Art of Emotional Healing ». L’idée est de le faire dès le réveil pour rester dans l’énergie des rêves et de l’inconscient. Je prends 10-15 min pour faire un collage avec juste 3-4 images, un peu de couleur, un gribouillis, un mot en fonction de ce que je ressens, du contenu de mon dernier rêve, de ce qui m’attire spontanément ou au contraire ce dont je n’ai pas envie…

Je laisse venir suivant mon inspiration du moment puis je me demande sur quoi je dois grandir aujourd’hui et j’écris quelques lignes spontanées.

Ensuite, je mets cette carte à portée de mon regard pour y jeter plusieurs fois un œil dans la journée et une dernière fois le soir avant de me coucher et je note si de nouvelles idées sont venues.

Se laisser surprendre

Je suis surprise de voir qu’au bout de 20 jours de pratique, aucun matin ne ressemble à un autre. Il y a bien des problématiques communes qui ressortent mais à chaque fois cela a pris la forme d’une création totalement différente. Certains matins, j’ai senti que j’avais envie de faire des choses moches, de décharger mon stress en gribouillant, en déchirant le papier n’importe comment, d’autres fois j’ai au contraire besoin de belles images apaisantes…

Je pense que dans le travail offert par cette technique, il est important de faire le lien avec ce qu’on peut faire ici et maintenant. Pour le moment, c’est la phase avec laquelle je suis le moins à l’aise mais je crois qu’elle est vraiment importante pour pourvoir transformer notre expérience. Par exemple, un matin j’étais très stressée et mon collage m’a amenée vers « rendre les matins joyeux » et je me suis donc demandée ce que je pouvais faire concrètement pour me lever avec plus d’entrain plutôt que de commencer à sentir le stress monter sous la couette.

Et vous, pratiquez-vous les collages intuitifs ? Qu’est ce que cela vous a apporté ?

2 commentaires

  • Lady Octopus

    Je relis cet article sur le collage intuitif ce soir, après un week-end d’introduction à l’IFS (Système Familial Intérieur), et du coup cela prend une nouvelle résonance… J’ai très envie d’utiliser cette technique pour illustrer ma « famille intérieure » ! J’ai déjà en tête quelques personnages, plus qu’à les trouver dans un magazine ou sur le net, et laisser la famille s’agrandir au fur-et-à-mesure…

    Pratiques-tu toujours le collage intuitif chaque matin ?

    Bises !

    • Mademoiselle M

      Bonjour Lady Octopus,
      Merci pour ce premier commentaire sur mon blog 🙂
      En ce moment, j’ai un peu ralenti ma pratique matinale du collage intuitif. La couette me retient souvent prisonnière. Mais je pense la reprendre avec peut-être plus d’intervalles entre chaque pour me laisser le temps de réfléchir au message du collage. Je ne connais pas l’IFS mais cela a l’air très intéressant. Dans le journal créatif, Anne-Marie Jobin propose plusieurs exercices avec des personnages (soit un collage, soit un dessin à main levée qui peut même être réalisé les yeux fermés…) et de le faire ensuite parler, de lui trouver un prénom. On peut le faire avec différentes facettes de sa personnalité par exemple donc je pense que cela peut bien marcher avec la famille intérieure! Je suis curieuse d’avoir ton retour après.
      Bises!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *