Mandala naturel
Expérience M

M2 – Prendre soin de l’enfant intérieur

« Prendre soin de l’enfant intérieur. Faire la paix avec soi ». La formule n’est pas de moi mais c’est le titre d’un livre du maître bouddhiste vietnamien Thich Nhat Hanh. Ce n’était pas le thème que j’avais prévu d’explorer ce mois-ci, au départ j’avais plutôt pensé à quelque chose de lié au printemps, de léger et de joyeux. Mais finalement, ce sont mes expériences du mois dernier qui m’ont amenée vers cette thématique.

Le poids du passé

Le mois dernier, j’ai commencé à regarder la série « En thérapie » sur arte.tv . On y voit les séances d’un psy face à cinq patients ainsi que ses propres séances chez une consœur. Le contexte est celui des attentats de novembre 2015 mais les problématiques soulevées par les patients sont bien plus larges : problèmes de couples, difficulté à vivre, angoisses, non-dits… Je trouve que les comédiens sont remarquablement justes. On les voit se débattre sur le divan, on sent leurs hésitations, leurs fuites devant certains sujets, leurs incohérences, leurs rebellions, leurs projections… et c’est amusant de voir que celui qui habituellement les guide, met le doigt sur ce qui est problématique, les invite à explorer les zones d’ombres… est en proie aux mêmes stratégies d’évitement, aux mêmes passions et dénis lorsqu’il est à son tour sur le fauteuil du patient.

Ce n’est pas très gai mais personnellement, j’aime bien me plonger avec eux dans le processus analytique. Cela me rappelle aussi que beaucoup d’être humains sont aussi un peu perdus dans ce chemin sinueux qu’est la vie. Et je dois dire que certaines phrases et situations ont fait aussi écho à ma propre histoire.

Je n’ai pas eu de grande révélation juste en regardant une série mais ces petits mots glissés ici ou là m’ont rappelé des points de douleurs ou de crispation qui sont toujours là. Ces émotions héritées de l’enfance ou l’adolescence, j’aimerais bien les voir disparaître maintenant que je suis adulte. Je me dis que je devrais passer à autre chose.

Attention, je ne parle pas là d’abus ou de violences psychologiques ou physiques car je n’ai pas connu cette situation donc je ne peux pas en parler. Mais je parle plutôt de ces petites phrases ou situations qui ont pu nous blesser, de cette impuissance qu’on a pu ressentir face à certaines situations, de ces moments où on a pu se sentir seuls car les adultes autour (même sans mauvaise volonté) n’ont pas su accueillir nos émotions ou nous écouter…

Comment avancer ?

En tout cas, cela m’a rappelé des situations qui m’ont faite souffrir dans le passé et que je n’ai pas encore intégré aujourd’hui. J’ai pris le temps de les coucher toutes ces émotions sur le papier. Puis, je me suis dit « maintenant je fais quoi ? ». Ces situations sont passées, on ne peut plus les changer. Comment tu avances maintenant pour ne plus avoir l’impression qu’elles te freinent peut-être dans ta vie actuelle ? Comment les libérer pour pouvoir aller de l’avant ?

C’est là que j’ai repensé à ce livre de Thich Nhat Hanh que j’avais lu il y a quelques années sur l’enfant intérieur. Il y explique que nous avons tous un enfant blessé au fond de nous-mêmes pour de multiples raisons et parfois même pour des raisons qui concernent les générations précédentes. Notre réflexe le plus commun est de vouloir enfouir cette souffrance, de s’occuper pour ne plus y penser, d’éviter son contact… Or cette souffrance enfouie continue à être active et finit par ressortir. Il suggère donc de l’accueillir avec notamment des techniques de méditation et de l’entourer d’amour pour qu’elle puisse guérir. C’est résumé un peu schématiquement mais c’est ce que j’en retiens.

Lors de la première lecture, j’ai souvenir d’avoir trouvé cela intéressant, pratiqué quelques exercices mais pas de manière très assidue. Suite à mes cogitations du mois dernier, j’ai eu envie de le relire et de le mettre en pratique ce mois-ci.

Ma feuille de route pour mars

  • continuer à méditer 30 minutes par jour et prendre le temps à chaque fois pendant 5-10 minutes d’accueillir l’enfant intérieur
  • pratiquer 2-3 exercices proposés par Thich Nhat Han

Les lectures qui m’accompagneront ce mois-ci :

  • terminer mes lectures du mois précédent encore en cours (« Après l’extase la lessive » de Jack Kornfield et « L’Art d’échouer » d’Elisabeth Day)
  • « Prendre soin de l’enfant intérieur » de Thich Nhat Han

Les pratiques créatives du mois

  • prendre un temps pour créer juste pour m’amuser
  • donner la parole à cet enfant intérieur via un exercice de journal créatif
  • tester la pratique du Zentangle

On se retrouve à la fin du mois pour le bilan!

Si vous avez manqué le premier épisode, c’est par ici.

2 commentaires

  • Lady Octopus

    Ce thème du mois, c’est fou… L’enfant intérieur, je n’ai que ça dans la tête en ce moment !! J’ai reçu ce matin le nouveau numéro de la revue “3ème Millénaire” dont le thème est… “L’enfant intérieur” ! Je pourrai te la prêter à l’occasion. J’ai aussi lu le livre de Thich Nhat Hanh il y a quelques années. Je suis la série “En thérapie” mais d’un oeil seulement, une part de moi est mal à l’aise… Les acteurs sont tous excellents !
    A très vite par mail 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *