Aime
Expérience M

Qu’est ce que l’expérience M ou aiMe?

Après vous avoir expliqué ce qui me motivait à lancer l’expérience M, voici l’esquisse du projet. Il est encore à affiner, il évoluera peut-être au fil du temps mais en voici quelques principes fondateurs au moment de ce lancement.

M comme méditation mais aussi comme aime

A : art
I : introspection
M : Méditation
E : Exploration

Si la pratique quotidienne de la méditation est la colonne vertébrale de cette expérience car j’ai envie d’en mesurer les effets sur un temps donné (un an pour commencer mais je sais qu’ensuite c’est la pratique d’une vie), je souhaite y ajouter d’autres expérimentations.

En effet, depuis quelques mois j’ai également renoué avec ma créativité. Pourtant je suis nulle en dessin (mes partenaires de Pictionnary le confirmeront), je n’ai pas de talent particulier mais c’est quelque chose qui m’attire et aujourd’hui il y a des techniques qui permettent d’explorer sa créativité, notamment autour de l’abstrait, de pas à pas simples, même si on ne sait pas dessiner. J’ai découvert via Instagram le collage intuitif mais aussi la technique du Journal Créatif®. L’idée étant d’utiliser l’art comme un outil d’introspection, un moyen de se connecter avec ce qui est en court-circuitant un peu le bavardage incessant du mental, et de laisser de nouvelles idées émerger.

L’art comme outil d’introspection

Pourquoi cela m’a plu ? Parce que quand je suis absorbée dans mes collages ou des créations intuitives, je suis « dans le flow » c’est à dire totalement dans le moment présent et ce que je fais. Parce qu’il n’y a pas d’enjeu de beauté ou d’esthétisme, si mon œuvre me parle, ou si elle m’a permis de défouler mes émotions, c’est suffisant. J’ai d’ailleurs été surprise de constater à plusieurs reprises que même si en général, je n’aime pas mes créations au moment où je les termine, plusieurs jours après elles finissent par me parler ou je vois qu’elles expriment quelque chose qui avait besoin de sortir.

Je n’en suis qu’au tout début de ces pratiques artistiques introspectives mais je trouve intéressant de les intégrer dans ce projet car elles me seront utiles je pense pour dépasser les blocages ordinaires du mental. Et je crois que l’Art d’une manière générale peut nous faire du bien, nous inviter à rêver d’autres horizons, changer de perspectives, s’ouvrir aussi à nos émotions, ce qui nous plaît mais aussi à ce qui nous interpelle ou nous dérange.

Explorer

Exploration est également un mot important pour moi car je pense qu’il faut garder l’esprit curieux dans cette aventure M mais aussi dans la vie en général. Ce mot pour me rappeler que l’important n’est pas la destination ou un résultat escompté, mais de faire le chemin en restant ouvert à ce qui se présente même si ce n’est pas ce que j’avais prévu ou souhaité.

Enfin « Aime » pour me rappeler que ce cheminement doit se faire dans la bienveillance, une invitation à aimer qui je suis, ce que je vis puisque mon envie derrière tout ça, c’est quand même de me sentir plus heureuse et épanouie !

Quel est le cadre de cette expérience ?

Toute bonne expérience doit avoir un cadre fixé à l’avance pour permettre d’évaluer ses résultats. Encore une fois, c‘est ici une démarche totalement empirique, basée sur l’expérimentation et mon cheminement personnel. Ce que j’en tirerais n’aura pas de valeur universelle, ce qui est bon pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres, ce qui sera vrai pour moi ne le sera peut-être pas pour vous mais en partageant mon expérience, je souhaite plutôt vous inviter à découvrir mes essais, éventuellement à tester ce qui vous parle et à oser explorer votre propre chemin.

Mon souhait au début de ce projet, c’est de tenir cette expérience pendant 1 an. Soyons clairs dès le départ, ce n’est pas parce que je pense que dans un an , tout ira bien dans le meilleur des mondes. Mais plutôt parce que je pense que c’est une durée assez longue pour prendre une nouvelle habitude, se l’approprier et explorer vraiment le champ des possibles. Mais ce sera de toute façon qu’une partie de mon chemin. Pour la reine des procrastinatrices que je suis, c’est déjà un beau défi !

L’objectif est donc de méditer tous les jours pendant un an (dans la bienveillance bien sûr, je ne me ferais pas HaraKiri si je manque une séance) tout en m’aidant des techniques d’introspection créative.

Chaque mois, j’explorerai également plus en profondeur une thématique pour me donner une direction et apporter des pistes de réflexion.

Je fixe le début de cette expérience au 1er février 2021. En effet, pendant ce mois de janvier, je souhaite me laisser le temps de fixer un peu plus précisément ma feuille de route et la manière dont je vais pouvoir intégrer tout cela dans mon quotidien sous forme de routine. Pour tenir dans le temps, je sais que je vais avoir besoin d’un cadre précis pour ne pas perdre du temps chaque jour à me demander quel serait le meilleur moment ou si je ne ferais pas mieux de faire comme çi ou comme ça !

Suite au prochain épisode !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *